Skyguide – le centre de contrôle du trafic aérien suisse

Au Royaume des Airs

Sept jours sur sept, 24 heures sur 24. La compagnie de contrôle du trafic aérien Skyguide est responsable de la sécurité de l’espace aérien suisse et des espaces limitrophes délégués.

Près de 1400 collaborateurs y travaillent quotidiennement sur 14 sites. L’embarquement en toute sécurité dans un avion nécessite un travail énorme et une coordination sans faille en arrière-plan.

Skyguide est mandatée par la Confédération suisse pour assurer une gestion sûre, efficace et économique du trafic aérien helvétique en fournissant des services de navigation aérienne civile et militaire ainsi qu'un service d'information aéronautique et de télécommunications aéronautiques et les services techniques requis pour installer, exploiter et entretenir les systèmes de gestion du trafic.

Les services civils et militaires de la navigation aérienne, le service d’information aéronautique, le service des télécommunications aéronautiques et le service technique pour l’installation, l’exploitation et la maintenance des systèmes de la navigation aérienne sont les tâches que la loi lui assigne.

Skyguide est active sur 14 sites en Suisse. Dans les aéroports nationaux de Genève et de Zurich, dans les aéroports régionaux et sur diverses bases aériennes militaires. En outre, l’entreprise de contrôle du trafic aérien assure l’entretien de 240 installations dans tout le pays. Le siège social de Skyguide se situe à Genève.

La sécurité est garantie

La coordination joue ici un rôle central.
Que ce soit au niveau du personnel ou de la technique, les imprévus et défaillances sont toujours possibles. De jour comme de nuit.

Le personnel et les appareils techniques doivent être à pied d’œuvre pour répondre aux urgences.  La tour de Zurich compte à elle seule au moins 15 personnes en service chaque jour – réparties sur les trois postes. A cela s’ajoutent une quarantaine de personnes par poste aux consoles de radar dans la salle de contrôle (ACC) de Zurich.

Chaque jour, ce sont ainsi quelque 135 personnes qui garantissent la sécurité du trafic aérien suisse sur le site de Zurich.

Contrôleur de la navigation aérienne, un travail de rêve

A côté de sa mission principale de contrôle aérien en Suisse, Skyguide dispense des formations de contrôleur aérien et autres en Suisse et dans l’espace international. Comptant parmi les centres d’exercice et de formation les mieux équipés au monde, des contrôleurs aériens de tout l’espace européen en profitent.  

La fascination exercée par l’aviation et le désir de faire ce travail n’est plus l’apanage des petits garçons. Le métier de contrôleur aérien convient aussi parfaitement aux femmes, réputées pour leurs facultés « multitâches ». Le nombre de femmes attirées par cette profession s’est envolé ces dernières années.

Skyguide est chargée du recrutement des futurs contrôleurs aériens pour la Suisse et d’autres pays.

Les conditions de base, comme une santé physique et psychique à toute épreuve, sont contraignantes et complétées de caractéristiques comme une prise de décision rapide et correcte, une concentration solide sur la durée, une bonne capacité d’assimilation, un travail efficace et le don de toujours tout avoir sous contrôle et dans son champ de vision.

Toutes ces facultés peuvent être testées de façon optimale dans trois tours de simulation très réalistes.  Elles permettent à Skyguide d’y simuler chaque scénario fidèlement.

Qu’il s’agisse de conditions météorologiques spéciales, de situations d’urgence – comme un incendie d’incidents imprévus, tout y est possible. La tour de simulation reproduit avec précision divers environnements aéroportuaires, avec une vue détaillée époustouflante sur 360°.

L’ensemble de la situation de travail y est reproduit à l’identique comme dans un environnement opérationnel. Même la communication avec les pilotes est bluffante de réalisme. Contrairement aux conditions de travail quotidiennes où la sécurité est prioritaire, le centre de formation se focalise sur la coordination.

Près de 600 personnes suivent chaque année une formation sur les installations de simulation.

Ces cours couvrent les formations et formations continues ainsi que les reconversions professionnelles. Pour que le centre de formation de Skyguide puisse être exploité de façon optimale, les unités de formation doivent se dérouler comme prévu. Les défaillances techniques ne peuvent être au programme.

Exigences techniques élevées

Dans le contrôle aérien aussi, la sécurité est prioritaire. Tout est basé sur la redondance. Les exigences imposées à l’équipement technique sont donc maximales.

Depuis 2010, Skyguide fait confiance aux moniteurs EIZO. Le vieillissement des moniteurs précédents entraînait des pertes de qualité de l’image. Le contraste et la luminosité s’affaiblissaient et compliquaient la concentration. Comme dans ce domaine il n’y a pas de compensation possible, Skyguide a opté pour de nouveaux appareils. 
Quelque 300 moniteurs EIZO sont maintenant en fonction chez Skyguide à Zurich et à Genève.

Les différences constatées par Skyguide suite au travail avec des écrans EIZO ont été très positives :

« Le contraste supérieur, la meilleure luminosité et la netteté des images soutiennent le travail à la perfection et permettent une concentration maximale sans compromis. Un autre avantage du travail avec les moniteurs EIZO est l’absence de scintillement sur l’image, ce qui réduit énormément la fatigue oculaire. Les sept heures de travail dans le contrôle aérien nécessitent de porter une attention extraordinaire à l’écran. Le rétroéclairage LED sans scintillement augmente considérablement l’efficacité du travail. Le bilan énergétique plus avantageux et la facilité de maintenance de la structure des couleurs complètent positivement l’investissement « EIZO ». Naturellement, nos moniteurs EIZO ne sont pas utilisés depuis suffisamment longtemps pour pouvoir tirer un bilan définitif. Mais nous sommes très confiants et satisfaits » a déclaré Patrick Diezi, chef de projet chez Skyguide à EIZO SA.

Et si un appareil tombait en panne ?

Pour parer à de telles situations, Skyguide possède quelques appareils de rechange sur place afin de pouvoir remplacer l’écran défaillant directement et sans interruption. Cela vaut pour tous les appareils techniques, de l’ordinateur à n’importe quel câble. Rien ne peut être laissé au hasard.

Pour terminer vient la question de la formation au contrôle aérien avant l’invention du moniteur. Difficile à croire qu’autrefois, la simulation se déroulait comme ceci :

On dépliait une carte géographique sur une grande table. On y positionnait un petit avion et on simulait la communication entre le pilote et le contrôleur aérien par casque. A cette époque, le trafic aérien était naturellement bien plus faible.

Toutefois, le sentiment de sécurité à l’embarquement dans un avion n’a certainement jamais été aussi fort qu’aujourd’hui – grâce à Skyguide.