LE POSTE DE TRAVAIL ERGONOMIQUE



Tout le monde parle de postes de travail ergonomiques. Cependant, il est souvent difficile de savoir comment créer un bon environnement de travail et pourquoi un poste de travail informatique bien conçu a du sens non seulement d'un point de vue ergonomique mais aussi d'un point de vue économique.

Le nombre de postes de travail informatisés a considérablement augmenté ces dernières années: aujourd'hui, environ deux tiers des personnes de 25 à 54 ans passent déjà leur journée de travail à l'ordinateur. Et il faut s'attendre à ce que ce nombre continue d'augmenter en raison de la numérisation croissante. Mais le passage du travail physique au travail sédentaire peut avoir des effets néfastes sur le corps humain, par exemple sur le système musculo-squelettique et la vision. Une diminution du rendement ou même un absentéisme prolongé au travail peuvent en être la conséquence directe. Un poste de travail informatique ergonomique peut contrecarrer cette tendance et accroître la motivation des employés.

L'environnement fait la différence

Selon la SUVA, l'une des conditions préalables à un poste de travail ergonomique est un bureau correctement positionné. Si possible, le bureau ne doit pas être placé directement devant une fenêtre. S'il y a une fenêtre directement derrière le moniteur, le gradient de luminosité de l'écran pendant la journée est trop élevé. Cela peut entraîner une fatigue oculaire ou des maux de tête. Si, par contre, la fenêtre se trouve derrière l'employé, il doit accepter les réflexions gênantes sur l'écran. Idéalement, le bureau devrait être placé parallèlement à la fenêtre. Pour un lieu de travail sans éblouissement, des stores ou des volets roulants doivent être installés sur les fenêtres. Un éclairage au plafond suffisant et non éblouissant est également nécessaire, avec des niveaux d'éclairement optimaux entre 400 et 600 lux.

Conception ergonomique 

Conception défavorable

Découvrez nos moniteurs ergonomiques:

Bureau et chaise de bureau: le bon environnement est crucial

Tous les bureaux ne sont pas identiques: ce qui convient pour une utilisation à court terme à la maison ne répond généralement pas aux exigences ergonomiques d'un bureau qui est utilisé intensivement pendant huit heures ou plus par jour. Le bureau d'un poste de travail informatique doit être réglable en hauteur entre 68 et 76 cm et avoir une surface de table suffisamment grande et non réfléchissante. S'il y a environ dix centimètres d'espace entre la cuisse et le bord inférieur du bureau, le bureau est correctement placé. 

La chaise de bureau est également importante: elle doit être adaptée à une utilisation quotidienne d'au moins huit heures et être très stable. Le réglage en hauteur et le dossier réglable sont indispensables. Idéalement, le siège devrait être équipé d'un support lombaire pour soutenir activement la région des vertèbres lombaires. La position assise optimale est obtenue lorsque les cuisses et les jambes forment un angle droit et que les pieds reposent à plat sur le sol. Les bras supérieurs et inférieurs doivent également former un angle droit et les avant-bras doivent reposer détendus sur le bureau sans avoir à soulever les épaules.

La posture assise ne doit pas être rigide, mais doit être changée fréquemment afin d'éviter une sollicitation unilatérale de l'appareil squelettique et des disques intervertébraux. Les balles de siège sont une alternative temporaire pratique et soulagent les disques intervertébraux. D'un point de vue médical, il est également conseillé de travailler temporairement en position debout, par exemple à un bureau avec réglage électrique de la hauteur.

L'angle de vision doit être d'au moins 20 degrés à une distance de 50 à 80 cm du moniteur. Pour une posture ergonomique, l'avant-bras doit être plié à un angle de 90 degrés; un repose-poignet peut réduire la pression sur les poignets. Les cuisses sont positionnées parallèlement au sol et un repose-pieds aide à prévenir la fatigue.

Le bon moniteur

Choisir le bon moniteur est très important car c'est le cœur du poste de travail informatique. Heureusement, l'époque des écrans à tube cathodique géants et encombrants qui occupaient tout le bureau appartient au passé. Les écrans plats ont maintenant pris leur place. Leur avantage est qu'ils prennent beaucoup moins de place sur le bureau et qu'ils sont également disponibles en diagonales d'écran plus grandes. Cependant, tous les écrans plats ne sont pas adaptés à un usage professionnel au bureau. Par exemple, les écrans qui ont une dalle avec une surface brillante ne peuvent pas être utilisés parce qu'ils produisent de forts reflets. L'utilisateur prendra intuitivement une position assise pour éviter les réflexions de lumière, même minimes. Cela peut entraîner une tension musculaire ou des dommages posturaux à long terme. Les appareils avec un cadre très brillant ne conviennent pas non plus. Ils peuvent sembler élégants, mais peuvent irriter les yeux en réfléchissant la lumière.

En règle générale, les moniteurs vacillants ne conviennent pas non plus à un usage professionnel, même si cela est à peine perceptible. Le scintillement sur les écrans plats modernes est causé par la gradation (contrôle de la luminosité) du rétroéclairage. La méthode PWM (modulation de largeur d'impulsion) est souvent utilisée ici, dans laquelle les personnes sensibles à la lumière peuvent percevoir un scintillement gênant.

Une autre option pour le contrôle de la luminosité est la gradation en courant continu, où la luminosité est contrôlée en ajustant l'intensité du courant. L'inconvénient de cette méthode est qu'il est difficile de contrôler la couleur à faible luminosité de l'écran. Le spécialiste des moniteurs EIZO poursuit une approche intéressante en combinant les deux technologies dans un seul appareil. La commande PWM est utilisée lorsque la luminosité de l'écran est faible et la gradation DC lorsque la luminosité de l'écran est élevée. Le résultat est une image sans scintillement et agréable pour les yeux dans toutes les conditions.

Un moniteur flexible réglable en hauteur est indispensable pour répondre à toutes les exigences ergonomiques. Le facteur décisif n'est pas seulement la grande plage de réglage du moniteur, mais aussi la possibilité de l'abaisser sur le bureau si nécessaire. L'appareil peut ainsi être adapté de manière optimale aux besoins individuels de l'utilisateur. Selon l'application, une fonction de pivotement peut également être utile. Bien entendu, un moniteur doit avoir une surface de travail suffisamment grande. Une diagonale d'écran entre 22 et 24 pouces s'est imposée comme la norme pour les applications bureautiques. Il est tout aussi important de choisir la bonne résolution de panneau. Un écran de 24 pouces avec une résolution native de 1920 x 1200 pixels (WUXGA) offre un bon compromis entre qualité d'image et surface de travail. Ces appareils offrent l'avantage que les pages DIN A4 peuvent être affichées au format original. Selon le domaine d'application, par exemple sur un poste de travail CAO, une diagonale d'écran de 27 à 31 pouces avec une résolution de 2560 x 1440 à 4096 x 2160 (4K) pixels ou plus peut être utile. Les appareils équipés de panneaux IPS ou VA sont de loin supérieurs aux panneaux TN en termes de stabilité de l'angle de vue; l'utilisateur n'est pas irrité par les changements de contraste et bénéficie de la même qualité d'image élevée sous tous les angles.

Positionnement correct du moniteur et des périphériques d'entrée

Même le meilleur moniteur ne peut pas fonctionner de manière optimale s'il est mal placé sur le bureau. D'un point de vue ergonomique, une position face à l'utilisateur est préférable. Si l'appareil est décalé latéralement ou trop large, la tête doit toujours être tournée vers l'écran, ce qui entraîne une position défavorable. Cela entraîne des tensions au niveau des épaules et de la nuque ainsi que des maux de tête. Selon la taille de l'écran utilisé, la distance entre l'utilisateur et le moniteur doit être comprise entre 50 et 80 cm. Le réglage optimal de la hauteur est atteint lorsque la ligne supérieure de l'écran est bien en dessous du niveau des yeux. Cela signifie que le moniteur doit avoir une grande plage de réglage, en fonction de l'écran et de la taille du corps. Si nécessaire, l'appareil doit pouvoir être abaissé sur la plaque de base, le réglage vers le haut peut être utile pour les grands utilisateurs ou les petits écrans.

Aujourd'hui, la souris et le clavier sont considérés comme les interfaces homme-machine typiques d'un poste de travail informatique. Un clavier avec un repose-poignets souple pour le soulagement des poignets est avantageux d'un point de vue ergonomique. La bonne disposition de la souris et du clavier peut aider efficacement à prévenir le syndrome du canal carpien.

            

La hauteur maximale de la ligne supérieure de l'écran doit être inférieure à la ligne de visée horizontale. L'abaissement horizontal d'environ 35 degrés de la ligne de visée vers le centre de l'écran permet d'obtenir des conditions de vision optimales et d'éviter les postures fatigantes et malsaines. 

Le poste de travail ergonomique: la conclusion

Un poste de travail ergonomique n'est pas un luxe. Lorsqu'il s'agit de la rentabilité d'une entreprise, c'est une nécessité absolue. Une seule journée d'absence pour cause de maladie peut coûter à l'employeur plus cher qu'une chaise de bureau ergonomique ou un moniteur réglable de manière flexible. Un poste de travail ergonomique peut éviter des effets graves sur la santé, le bien-être et la posture et donc le risque d'absences prolongées. De plus, les postes de travail informatiques modernes sont une source de motivation pour les employés et augmentent activement leur productivité.